Catégories
Chantier

On a osé Joséphine…

Bataille homérique à Treizour ! Il fallait remplacer le nom provisoire du canot par un nom consensuel. Après 2 tours de scrutin, la démocratie a choisi 36 contre 32… Le D21 est devenu Joséphine en hommage à Joséphine Pencalet: grande figure de la lutte des ouvrières de Douarnenez, au début du XXème siècle.

Photos de Simon Jourdan

Devant le hangar désormais vide, Maud F. et Léa ont eu l’excellente idée d’inventer une histoire de banc de sardines qui se rencontrent pour choisir le nom, le plus consensuel possible, avec les principaux acteurs de cette belle aventure.

Avant ça, il avait fallu installer les mâts,

Embarquer les voiles enverguées,

Assurer le point d’amure de la misaine,

Et même inventer un rocambeau…

Nous avions recueilli 58 propositions de noms venus de partout. Pour choisir, la règle était de rencontrer ses voisins et de se mettre d’accord sur un nom.

Il y avait donc ceux qui cherchaient,

Et ceux qui picolaient…

On a écouté les candidatures.

On a voté, Maud F. et Choco ont compté, et recompté…

Et on a dansé en hommage à Joséphine qui, cette fois-ci, a été élue pour de vrai…

Il restait à se retrouver sur le ponton pour admirer l’œuvre des voilières, une fois les voiles hissées…


Ce dernier mois à “H24”, il y a eu : Carolina, Marie, Anne, Claudine, Laurence et Julie

Simon le voilier, discret comme à son habitude, n’a pu être là, mais on attend son œil de maître pour les navigations.

Et elles sont parties écrire la 1ère page d’un nouveau chapitre…

Bon vent et longue vie à Joséphine

Et à sa marraine d’honneur Annaig Pors, arrière-petite fille de Joséphine Pencalet

Petite vidéo faite par Annaïg qui était au 1er rang, évidemment…

Photo de Marion Mouturier

1 réponse sur « On a osé Joséphine… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *