Le projet

Chantier collectif d’un nouveau canot à Douarnenez

L’association Treizour de Douarnenez vient de lancer un chantier de construction participatif et éducatif. Objectif : réaliser la première réplique navigante d’un canot de pêche comme il y en avait des milliers tout le long des côtes de Cornouaille à l’aube du XXe siècle, totalement disparu et jamais reconstruit jusqu’à ce jour.

En attendant de le baptiser “pour de vrai”, nous le désignons par “l’immatriculation” D21.

Le bateau projeté est un canot ouvert de 7 mètres, avec un gréement de chaloupe et un arrière à tableau, dans le style de ceux qui étaient produits en grand nombre dans les années 1890-1895. Ses voiles au tiers sont complétées d’avirons, à l’exclusion de toute autre propulsion auxiliaire – comme un moteur, par exemple.
Les plans de D21 ont été confiés à l’architecte François Vivier, qui travaillera en s’appuyant sur les recherches de référence publiées dans Ar Vag et les dessins de Claude Maho.

Nous travaillons en vue d’une mise à l’eau à l’automne 2021.

Pourquoi un nouveau bateau pour Treizour ?

Nos navires amiraux Telenn Mor et Volonté, victimes de leur succès, ont un programme déjà bien chargé. Et tout porte à croire que cette tendance va s’affirmer.

Ce nouveau projet répond à notre besoin d’un bateau qui serve de support de formation et d’entraînement complémentaire plus léger.
Il est d’une extrême simplicité et sa manœuvre est celle de la chaloupe… en plus facile, puisque les voiles sont plus petites et que ses formes en font un bateau beaucoup moins ardent, donc facile à barrer même dans la brise. À l’aviron, il est aussi plus facile puisque son déplacement est bien moindre. Il se veut plus ouvert aux navigations de participants moins nombreux, moins costauds, plus petits, mais avec exactement le même type de fonctionnement que Telenn Mor. Il permettra à de nouvelles personnes, enfants compris, d’exercer ce qu’ils apprennent avec nous sur l’eau et de prendre de plus grandes responsabilités.

Et enfin, ce chantier servira de support éducatif à tous ceux et celles qui veulent apprendre à construire et gréer un bateau traditionnel.

La promesse d’un chantier passionnant, de navigations riches en apprentissage, en éducation et en aventures pour les membres de Treizour, présents et à venir !

Et, qui sait, le premier d’une nombreuse lignée que nous aurons la fierté d’inaugurer en 2021.

Et on finance ça comment ?

Pour chiffrer le coût du chantier (budget estimé à ce jour : environ 43350 €), nous nous sommes appuyés notamment sur l’expertise de nos amis des Ateliers de l’Enfer.
Le minimum nécessaire au démarrage du chantier (architecte et premières commandes de bois) sera fourni par la trésorerie de l’association, puis toutes les sources de financements classiques seront explorées (financements publics, sponsoring, dons et prêts en nature, coups de main divers, etc…). Certaines sont déjà en bonne voie…
Par ailleurs, le présent site web a été conçu dans le but de communiquer sur le projet et son avancement, mais également dans l’optique de pouvoir récolter des donations: vous pouvez d’ores et déjà y faire des dons !
Enfin nous envisageons de créer des animations publiques autour du chantier, qui participeraient ainsi triplement au projet, par la communication autour de la charpenterie, par la publicité et par le financement.

Le chantier en détail…

La construction est planifiée pour se dérouler du printemps 2020 jusqu’à l’automne 2021.
Les préparatifs, à commencer par le travail d’architecte, l’ingénierie associée, la recherche du bois et des approvisionnements, machines et outils, ainsi que la préparation de notre hangar… tout cela commence maintenant.

Le chantier aura lieu dans les locaux de Treizour au Port-Rhu. Grands seigneurs, nos amis et voisins de Skellig, le langoustier de Douarnenez, ont proposé de nous recevoir dans leur atelier, sur leurs machines (ils sont magnifiquement équipés) pour tous les débits et le travail où une raboteuse-dégauchisseuse et une scie à ruban et autres sont nécessaires. Peut-être installerons-nous quelques machines dans notre hangar également.

La construction à proprement parler sera faite sous la direction du charpentier de marine et formateur émérite Yvon Marsault, en binôme avec son collègue Sammy Bertoliatti.
Mais ce sont bien des membres de Treizour qui construiront(qu’ils soient déjà adhérents ou qu’ils nous rejoignent pour participer à ce projet) : certains sont déjà des charpentiers de marine professionnels, pour la plupart formés aux Ateliers de l’Enfer, d’autres sont en retraite ou ont une autre profession, mais un vrai savoir-faire ou une vraie expérience, comme nos amis des associations de Skellig ou Startijenn, qui ont proposé de nous accompagner dans cette aventure. Tous ceux-là pourront à la fois se perfectionner et travailler en encadrant l’apprentissage des charpentiers débutants. Les participants seront tous bienvenus, quel que soit leur niveau, à condition bien sûr de s’engager à une certaine assiduité. Il y aura fort à faire pour toutes les mains.

Sur le chantier, Yvon et Sammy seront en binôme pour encadrer le bazar, présents régulièrement mais pas tout le temps. Sans doute y aura-t-il trois jours de travail organisés par semaine (vendredi, samedi et dimanche, pour commencer, avec la possibilité de venir plusieurs jours sur les trois pour ceux qui le souhaitent, du moment qu’il y a une certaine régularité) et des sessions d’une semaine complète, surtout au printemps et à l’été prochain. Pour ces périodes, nous organiserons une combinaison « journée au chantier-soirée en mer » où une formation à la navigation suivra le travail en atelier. Bref, des vacances de rêve. Les places seront chères !

La fabrication des voiles donnera lieu également à un chantier participatif où ceux qui veulent apprendre pourront bénéficier de l’encadrement de nos membres voiliers et voilières expérimentés.

Concrètement, le fonctionnement du projet reposera sur 4 groupes de travail :

  • charpenterie
  • voilerie
  • communication
  • recherche de financement

Tous les membres de Treizour sont chaleureusement invités à y participer, quelles que soient leurs compétences.
Quant à ceux qui veulent rejoindre le projet et qui ne sont pas encore membres de Treizour, sachez que les adhésions sont ouvertes à tous en toute saison et par tous les temps. Soyez les bienvenus, nous vous attendons…